Tout savoir sur le management de transition

Le management a fortement évolué au cours des dix dernières années. Bien loin de la verticalité qui le traduisait à ses origines, il prend aujourd’hui plusieurs formes. Il est en effet important, comme le souligne Edouard Coencas, que le management s’adapte aux évolutions du monde du travail et c’est pourquoi le management de transition rencontre aujourd’hui un vif succès dans les organisations. Explications.

Qu’est-ce que le management de transition ?

Le management de transition, qui est né dans les années 70 aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, est apparu en France dans les années 2000. Depuis, il connaît une croissance importante, de 10 à 15 % en moyenne chaque année.

Également connu sous le nom d’Executive Interim Management ou d’Intérim Management, il permet aux entreprises de bénéficier de compétences managériales opérationnelles supplémentaires pendant une période déterminée et dans un délai court. L’objectif est de leur fournir des profils hautement qualifiés pour faire face à une situation particulière.

Les champs d’action du management de transition

A l’origine, le management de transition concernait essentiellement les fonctions de la Direction générale ou de la finance. Il s’est depuis largement étendu, touchant les équipes commerciales ou marketing, les ressources humaines, les systèmes d’information, les achats, etc…

Plusieurs missions peuvent entrer dans le cadre du management de transition, à savoir :

  • accompagner une organisation dans une phase de changement, que ce soit un grand projet, une restructuration, une croissance,  une transformation, etc. ;
  • apporter une valeur ajoutée, que ce soit au niveau humain, sociétal, financier, technique, commercial ou même environnemental ;
  • insuffler un changement afin d’impacter les méthodes de travail, les process, les systèmes, la culture de l’entreprise ou encore les hommes.

Le rôle d’un manager de transition

Un manager de transition est amené à travailler sur des projets qui représentent de véritables enjeux stratégiques pour les entreprises. Il doit pour cela mettre toutes ses compétences au service de l’organisation sur une durée déterminée. L’avantage est qu’il arrive avec un regard extérieur et une neutralité qui permettent d’avancer. Son objectif est d’atteindre les objectifs fixés par l’entreprise.

Il peut être recruté par le biais d’un cabinet de recrutement en portage salarial, intérim ou contracting. Il est par ailleurs à noter qu’il peut être spécialisé dans un domaine précis (comme la transition en finance par exemple).

L’entreprise peut ainsi profiter de sa grande expertise,  de ses multiples expériences qui lui permettent de s’adapter à toutes les situations ainsi que de ses nombreuses qualités. Ce professionnel se distingue en effet par ses multiples compétences personnelles, à savoir :

  • son autonomie : le manager de transition est coutumier du mode projet. Il est en outre amené à prendre des décisions dans des contextes mouvants, voire en situation de crise ;
  • sa neutralité et son intégrité : il n’est dans l’entreprise que pour une période donnée. La temporalité de sa mission lui permet de se dégager de tout enjeu politique ;
  • sa disponibilité et son opérationnalité : il comprend rapidement les objectifs et les enjeux de sa mission et s’adapte à toute situation en bon stratège ;
  • son efficacité : ses compétences et son expérience lui permettent de poser un diagnostic et de trouver les solutions opérationnelles les plus adaptées ;
  • sa pédagogie : il travaille avec différentes équipes de l’entreprise qu’il doit parvenir à fédérer autour du projet.

Laisser un commentaire