Investir dans l’immobilier en 2022 : quelles sont les perspectives ?

Malgré la pandémie et ses effets néfastes sur le pouvoir d’achat des ménages, le domaine immobilier a fait preuve d’une belle résistance durant ces deux dernières années. Le volume de vente a même dépassé les prévisions des professionnels du secteur. À l’heure où la reprise d’une dynamique positive approche, quelles sont les perspectives pour investir dans l’immobilier en 2022 ? Voici l’avis de Financière Magenta à ce propos.

2021 : une année surprenante pour l’investissement locatif

En 2021, nous avons remarqué une certaine stabilisation des taux d’intérêts, qui sont restés très bas. En janvier 2021, ces taux tournaient autour de 1,15 %. Onze mois plus tard, ils sont passés à 1,06 %, selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement. De tels chiffres, ont sensiblement encouragé les ménages à emprunter pour acquérir un logement, malgré une hausse constatée au niveau des prix de l’immobilier.

Mais pour les ménages, l’investissement locatif dans l’ancien reste l’option numéro un. Pour eux, il s’agit d’un très bon moyen de faire un placement rentable sur le long terme.

En juin 2021, les ventes dans le secteur immobilier ont poursuivi leur rythme positif. Encore une fois, les prévisions ont largement été dépassées. Globalement, l’année 2021 s’est terminée sur un taux de croissance de 6 % pour l’économie française. Avec des taux d’épargne record, cumulés durant les périodes de confinement, il était donc clair que l’année d’après allait connaître, elle aussi, une croissance notable du domaine foncier.

Investir dans l’immobilier en 2022, quelles sont les perspectives ?

Un rapport publié par l’INSEE le 25 février 2022 fait état d’une augmentation de 3,6 % du taux d’inflation. Cette hausse s’explique surtout par le conflit armé entre l’Ukraine et la Russie et la hausse des prix des hydrocarbures qu’il engendre.

Bien entendu, qui dit inflation dit forcément baisse du pouvoir d’achat des ménages. Ces derniers sont ainsi moins enclins à consommer et à réaliser des investissements importants comme l’achat d’un bien immobilier. Il faut savoir que même les taux de crédits ont enregistré une hausse légère ces derniers moins.

Il est plus difficile de financer des projets en 2022

Depuis le 1er janvier 2022, les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière sont contraignantes pour les banques. Ce qui leur donne moins de flexibilité quant à la gestion de leur volume de prêts immobiliers accordés.

Le 1er janvier 2022, le Haut Conseil de Stabilité Financière a émis plusieurs recommandations, destinées principalement aux banques, pour qu’elles durcissent leur condition d’octroi de prêts. Désormais, un ménage souhaitant investir dans l’immobilier ne peut pas avoir un taux d’endettement supérieur à 35 %, assurance emprunteur incluse. Les expatriés quant à eux ne seront plus en mesure de profiter d’un prêt dont la durée excède 20 ans.

Preuve de cet endurcissement, les banques exigent des apports personnels d’une valeur plus élevées. Elles examinent aussi avec beaucoup de soin chaque dossier avant de le valider ou pas.

Laisser un commentaire