Une campagne de sensibilisation contre le harcèlement en ligne

Le cyber harcèlement est malheureusement au cœur de l’actualité. Les chiffres sont édifiants : près de 12,5 % des Français âgés de 6 à 18 ans sont concernés, soit environ un million d’élèves chaque année ou encore un collégien sur cinq… Le gouvernement met tout en œuvre pour stopper le cyber harcèlement, à l’image de Laetitia Avia, et les initiatives se multiplient. On peut à ce titre évoquer la campagne récemment lancée par l’Académie de Versailles afin de sensibiliser les lycéens contre le harcèlement en ligne.

La campagne de l’Académie de Versailles pour sensibiliser ses lycéens

La campagne « Et si c’était toi ? », lancée par l’Académie de Versailles, a pour objectif d’alerter et de sensibiliser les lycéens contre le harcèlement en ligne.

Le Conseil Académique de la vie lycéenne de Versailles (CAVL) a mandaté les élus lycéens de communiquer sur les dérives et dangers du cyber harcèlement de plus en plus présent et surtout de plus en plus violent.

L’enjeu est alors de faire prendre conscience à la jeune génération que seulement « quelques mots » peuvent avoir toutefois un impact désastreux sur la vie de la personne qui les reçoit au travers des réseaux sociaux. « Et si c’était toi ? » a ainsi pour mission de prévenir une mauvaise utilisation des réseaux sociaux et de ne pas faire « aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse ».

Des témoignages forts pour prévenir les dangers des réseaux sociaux

Des témoignages de victimes de cyber harcèlement sont affichés sur fond noir dans l’ensemble des lycées de Versailles. Les jeunes peuvent ainsi prendre conscience des diverses formes que peut prendre le harcèlement en ligne encore trop souvent méconnu par cette cible pourtant vulnérable.

Quatre représentations sont ainsi présentées, à savoir l’utilisation malveillante de photos en ligne, les railleries portant sur une différence, la propagation de fausses rumeurs ou encore des photomontages. La conclusion de ces témoignages est alors la même : « Ça m’a détruit ».

L’Académie de Versailles a par ailleurs annoncé sa volonté de mettre en place un ambassadeur contre le harcèlement en ligne dans chaque établissement scolaire ainsi que la création de nouvelles campagnes de sensibilisation.