La nouvelle SEAT Leon 4

La quatrième génération de l’un des piliers de la gamme de Seat, la compacte Hatchback Leon a été révélée ce 28 janvier en compagnie de sa variante Break ST lors d’un événement organisé au sein des quartiers généraux du constructeur de Martorell dans la région de Barcelone. Selon Prestige Cars, revendeur de voitures d’occasion premium à Vendargues, cette présentation met fin à une campagne marketing grandement menée notamment à des teasers très inspirés et un nombre incalculable de paparazzade de photos volées. Comme sa devancière la Seat Leon 4 est le clone technique d’une star. Elle doit quasiment tous à la Golf 8 apparue fin octobre dernier.

En effet, ces deux compacts reposent sur une version remaniée de la base roulante MQB. Par conséquent les dessous de ces deux véhicules, leur habitacle et leur compartiment moteur présentent de fortes similarités. Comme nous l’explique Prestige Cars, la Leon 4 se démarque de sa prestigieuse cousine en affichant un look plus latin. Si sa face avant et plus particulièrement son regard ne sont pas sans évoquer la Hyundai i30 ou la Ford focus, elle reprend néanmoins des caractéristiques étrennées par le grand SUV 7 places du clan Seat, la Tarraco. La calandre, entre autres, ou encore le fin bandeau lumineux qui court sur toute la largeur du hayon pour faire la jonction entre les feux arrière.

Vers le tout numérique

À bord, une évolution digitale portant les signaux de la Golf 8 s’est manifestée d’une version à l’autre. Un écran digital de 10,25 pouces fait ainsi son entrée. Elle fait partie des équipements de série de la finition d’entrée de gamme et forme un duo plutôt satisfaisant avec l’écran tactile flottant, qui présente une diagonale de 8,25 pouces pour l’entrée de gamme et de 10 pouces sur le haut de gamme.

Le tableau de bord est le plus raffiné possible et, par manque d’originalité – l’ambiance intérieure de la Leon 4 n’est pas loin d’être la copie de celle de la Golf 8 comme celle de la dernière version de la Skoda Octavia, la présentation ne manque pas d’élégance et de modernité. Mention spéciale à l’éclairage ambiant bien senti et au sélecteur très «minimaliste» de la boîte robotisée DSG à double embrayage.

Pour Prestige Cars, le compact Catalan hérite également de la plupart des systèmes d’aide à la conduite que son parent allemand possède à bord. Citons, par exemple, son système d’aide au maintien de voie Lane Assist 3.0, qui reçoit le renfort du système d’aide d’urgence, qui prend le contrôle s’il soupçonne que vous l’avez perdu. La vitesse adaptative et prédictive, qui fonctionne bien avec le GPS pour réduire la vitesse à l’approche d’un virage, d’un rond-point ou d’une zone bâtie, par exemple, ou, au contraire, l’augmentation si une pente raide doit être montée.

La Leon a également une autre sophistication « made in Germany » comme le dispositif de conduite autonome Travel Assist, qui peut garder sa main jusqu’à 210 km / h et qui est capable de gérer les dépassements, à condition de ne pas tenir les mains éloignées du volant pendant plus de 15 secondes (les capteurs capacitifs surveillent et terminent le protocole si cette condition n’est pas remplie).