Vitalliance présente Cap Handéo, label qualité des aide à domicile spécialisée pour les personnes dépendantes

Pour un accompagnement adapté de qualité

julien paynot reseau handeo
Interview de Julien Paynot – Directeur Général de Handéo

Handéo est un réseau national de professionnels du secteur de l’Aide à Domicile, qui permet à chaque personne dépendante de trouver l’accompagnement adapté.
Vitalliance Magazine : Tout d’abord, est-ce que vous pourriez résumer Cap’Handéo ? Et les impacts au quotidien pour les personnes en situation de handicap ?
Julien Paynot : Cap’Handéo est le marqueur qualité de Handéo. Dans des secteurs d’activité de plus en plus concurrentiels, l’objectif était de permettre aux personnes handicapées et âgées d’avoir plus de lisibilité dans une offre de services toujours plus riche et ne répondant pas toujours réellement à leurs besoins et attentes. Du côté des services, l’objectif est de participer à la structuration d’une offre de qualité en la rendant plus visible.
En quelques années, nous avons donc fabriqué et déployé des labels et certifications permettant d’assurer des services de qualité en direction des personnes fragiles. Notre leitmotiv : améliorer sans cesse la qualité des prestations pour que les personnes handicapées et âgées puissent vivre comme tout le monde. Nous construisons des référentiels-qualité rédigés par les personnes en situation de handicap, mais aussi par des professionnels des secteurs de l’Aide à Domicile et du médicosocial (des transporteurs, des aides techniques). Les labels et certifications Cap’Handéo répertorient un ensemble d’exigences out d’abord, est-ce que vous incontournables.
Grâce aux certifiés et labellisés, nous avons des réponses à apporter dans les territoires, avec des acteurs qui ont su adapter leur offre aux besoins des personnes (amplitude horaire, réactivité dans les remplacements, participation des clients dans l’amélioration de l’offre, formation du personnel, etc.).
Les certifications et les labels Cap’Handéo révèlent les besoins et attentes essentiels des personnes en situation de handicap. Concrètement, un service d’aide à domicile doit intervenir de 6h à minuit afin que la personne handicapée puisse organiser son quotidien en fonction de ses souhaits et de ses engagements personnels. Si un utilisateur de fauteuil roulant fait face à un problème technique, le prestataire doit dépanner en urgence (intervenir en moins de deux heures sur le lieu de la panne). Un service de mobilité Cap’Handéo doit permettre à ses usagers de se déplacer en fonction de leur planning et notamment proposer une solution alternative en cas d’imprévu pour qu’ils puissent se rendre à leur destination. En bref, les différents certifiés ou labellisés Cap’Handéo s’efforcent de proposer une aide ainsi qu’un accompagnement sur-mesure et de proximité aux personnes handicapées pour favoriser leur inclusion dans la cité. Cap’Handéo, c’est aussi un réseau national de professionnels au service des personnes handicapées.

Vitalliance Magazine : Selon vous, quelles sont les grandes évolutions sur les dernières années et comment se positionne la France par rapport aux pays européens ?

Julien Paynot : La création de la prestation de compensation du handicap a opéré une transformation profonde du secteur de l’Aide à Domicile, qui a progressivement ouvert son activité aux personnes en situation de handicap. Par la suite, la ratification par la France en 2010 de la Convention Unie relative aux droits des personnes handicapées sera également un signe fort de par son article 19, qui rappelle que “les États ont une obligation de garantir l’accès à des services, dispositifs et autres formes d’assistance appropriés et disponibles à un coût abordable. Celà, pour répondre aux besoins liés à leur handicap et tout particulièrement pour les personnes handicapées vivant dans le dénuement”. Enfin, le virage inclusif souhaité par Sophie Cluzel à travers notamment la réponse accompagnée par tous et la réforme de la tarification des ESMS Serafin PH invite à un changement de paradigme en profondeur : il s’agit de passer d’une logique de places à des plateformes de réponses adaptées aux besoins d’une personne. Dans ce contexte, on voit bien que les services à domicile sont la pierre angulaire de nos politiques. Des pays comme la Suède ont compris depuis longtemps l’importance de ces acteurs dans le processus de redéfinition de l’offre tournée vers le milieu dit ordinaire. De même, l’Allemagne a mis en place des politiques de coopération territoriale et de case management qui pourraient également venir renforcer nos modèles de financement à la personne pour l’ensemble de leur offre, y compris pour les places en institution. Ce projet (Subjekt Finanzierung) vise à promouvoir l’autodétermination, l’égalité, l’auto-responsabilité et la liberté de choix des personnes.

Vitalliance Magazine : Pour les prochaines années, quels sont les messages clés que vous souhaitez partager avec les différentes parties prenantes nationales et territoriales ?

Julien Paynot : Aujourd’hui, il existe un écart important entre ces principes posés par l’État depuis 10 ans et la réalité du terrain. On peut espérer que cet écart s’aménuise à travers la mise en place d’actions concrètes dans les années à venir. Au regard du contexte actuel et grâce à nos voisins européens qui ont déja amorcé ce virage, on peut déjà anticiper quelques actions incontournables : l’urgence de mettre en place un modèle économique robuste pour l’Aide à Domicile pouvant répondre à des besoins flexibles, évolutifs et gradués; l’enjeu d’avoir une véritable politique d’accompagnement des proches aidants au risque qu’ils se retrouvent à compenser le manque de moyens investis par l’État dans cette politique; l’importance d’être dans une politique équitable entre les typologies de handicap et les territoires mais également en matière d’âge. L’asymétrie du raisonnement qui persiste entre les plus et les moins de 60 ans en termes de prestations proposées est à l’origine d’un clivage qui pose un problème éthique de fond pour nos valeurs de citoyenneté et de fraternité.

Handéo est une association de loi 1901, créée en 2007 à l’initiative des principaux organismes du handicap pour libérer le pouvoir d’agir des personnes handicapées et des personnes âgées en leur permettant de vivre pleinement chez elles et dans la cité. Son activité repose sur deux pilliers : L’Observatoire National des aides humaines pour une meilleure connaissance des attentes et des besoins des personnes handicapées et des personnes âgées, et les démarches qualité Cap’Handéo, qui permettent aux personnes de mieux identifier les organismes proposant un service ou un accompagnement de qualité dans différents domaines : services à la personne, aides techniques, services de mobilité et bientôt dans les établissements et services acceuillant les personnes autistes. Initialement, l’objet était uniquement porté sur les services à la personnes ou la qualité de vie à domicile dans un lieu de vie dit “ordinaire”. Il est en fait question de la qualité de vie des personnes en situation de fragilité et de leur donner les moyens d’être des citoyens à part entière quel que ce soit leur lieu de vie. En quelques années, Handéo a délivré plusieurs centaines de labels et certifications.

Pour en savoir plus : www.handeo.fr & www.vitalliance.fr et site Vitalliance emploi .