Alexandre Moreau-Lespinard : quel type de testament choisir

S’il ne s’agit bien évidemment pas d’une question facile, elle en est néanmoins importante : lorsque vous partirez, qui héritera de vos biens ? Afin de clarifier ce point, et de ne pas placer vos héritiers dans des situations difficiles, il est donc vivement recommandé de donner lieu à l’écriture d’un testament. Mais le testament est loin d’être un document courant, bien au contraire. Il demande de respecter des règles strictes de fond comme de forme, et son dépôt ne peut s’effectuer que chez un notaire comme Alexandre Moreau-Lespinard. Il en existe trois principales versions, toutes adaptées à des cas spécifiques : le testament olographe, le testament authentique et le testament mystique. Je vous propose ici quelques conseils pour faire votre choix de façon judicieuse.

Qu’est-ce que le testament olographe ?

Le testament olographe est le testament le plus simple et économique à réaliser. En effet celui-ci ne demande qu’un papier et un crayon pour pouvoir être créé, et ne nécessite pas obligatoirement la présence d’un notaire. Mais attention, derrière cette relative simplicité se cache en fait un fond plus complexe et parfois traître, source d’erreurs et de confusions.

Ce testament est rédigé directement par la personne qui émet le vœu de transmettre ses biens. Le premier point essentiel pour que celui-ci soit valide c’est qu’il soit rédigé et signé de la main de cette personne. C’est pour cette raison que la rédaction via une machine à écrire ou un ordinateur est formellement proscrite. Dans un second temps, il doit être daté et comporter la mention du jour, du mois et de l’année, ces informations sont obligatoires selon l’article 970 du Code civil. Toutes ces notions peuvent paraître anodines, mais il convient de se souvenir que le testament est un acte juridique qui produit des effets de droit : c’est pour cela qu’il doit être clair, net et sans ambiguïtés. Manquer à l’une de ces conditions pourrait donc invalider votre testament : on a pu voir certains cas où des familles se voyaient privées du testament d’un parent à cause d’un vice de forme. Cette rigueur est aussi un prérequis lors de la rédaction même de votre testament : on commence souvent le document par la mention « ceci est mon testament », et l’on utilise le présent de l’indicatif tout au long de celui-ci. Il est également recommandé d’éviter l’utilisation de formules indirectes telles que « j’aimerais que XXX reçoive XXX… » et de leur préférer les formulations directes « Je transmets XXX à XXX ». Enfin il est également nécessaire de citer les bénéficiaires de façon claire et directe pour éviter toute confusion. Une fois rédigé, deux solutions s’offrent à vous : la première est de conserver vous-même le testament, mais rien ne vous garantit alors qu’il parviendra à temps à vos héritiers, ou qu’il ne sera pas perdu ou détruit. Pour une sécurité accrue, il vous est recommandé de consulter un notaire comme moi, Alexandre Moreau Lespinard. Celui-ci le conservera sous clefs et l’enregistrera au fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV), ce qui permettra à vos proches d’être facilement informés de son existence.

Le testament authentique

Le testament authentique est certes plus coûteux, mais aussi plus sécurisé que le testament olographe. Il permet d’éviter toutes erreurs de saisie et garantit un testament valide et facilement retrouvable par vos proches.

Celui-ci demande en effet de se rendre chez le notaire avant même la rédaction. Cette rencontre peut tout d’abord être l’occasion d’un point pour éclaircir quels seront les effets de votre testament et les différents tenants et aboutissants de votre succession. Il s’agit d’un bon moyen d’étudier la situation. Puis le testament est dicté par le testateur au notaire, sous la présence de deux témoins ou d’un autre notaire. Le notaire le rédigera à la fois selon vos termes, mais également de façon à ce que celui-ci soit valide et reflète bel et bien votre volonté : vous évitez ainsi les erreurs possibles lors d’une rédaction olographe. Le testateur signe ensuite le document, qui est gardé à l’abri et enregistré auprès du fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV). C’est donc un gage de sécurité que de choisir le testament authentique, ainsi que l’assurance de bénéficier de conseils et d’une personne pouvant répondre à vos questions dans ce moment délicat. Si vous craignez de vous tromper lors de la rédaction de votre testament, il vaut donc mieux opter pour celui-ci.

Le testament mystique

Le testament mystique est un testament aux modalités très particulières, et dont l’utilisation coûteuse est réservée à des cas particuliers.

Il s’agit en effet d’un mélange des deux précédents testaments, qui doit son nom étrange au fait que le contenu de celui-ci est tenu secret jusqu’à la mort du testateur. Le document est rédigé par le testateur à la manière d’un testament olographe : il demande donc le même soin et la même attention lors de la rédaction afin d’éviter toutes erreurs invalidantes. Puis, le testateur remet celui-ci dans une enveloppe fermée en présence de deux témoins qui ne doivent pas figurer dans le testament. Seul le testateur connaît donc le contenu de ce testament, et ce jusqu’à sa mort. Ces modalités et les frais dus à un tel testament en font un moyen souvent peu utilisé. Il est utile pour les personnes souhaitant absolument garder secret le contenu de leur testament jusqu’aux derniers instants, par exemple dans une situation familiale tendue.

Ces trois types de testaments sont donc autant de moyens de préparer son départ au plus proche de ses souhaits. À noter qu’il existe également un testament international, proche du testament mystique mais valable dans plusieurs pays. Mon conseil Alexandre Moreau-Lespinard : consultez un notaire, peu importe votre choix : cela vous permettra d’être conseillé et de déposer votre testament au FCDDV afin de permettre à vos héritiers d’avoir connaissance de celui-ci et de pouvoir vivre la succession plus sereinement.